kosmos



Kosmos est une série d'images qui transcrit l'idée de l'ordre et du désordre. Kosmos, au sens grec, c'est la mesure, qui s'oppose à l'Hybris, la démesure, le chaos. Mais l'ordre n'est qu'un point de départ, un prétexte. La série Kosmos invite à une libre exploration du langage plastique de l'image et à une ouverture, voire un éclatement du récit. Kosmos, c'est également l'univers, la parure… chaque terme définissant le Kosmos invite à un voyage lexical.

Un fil, une trame, une trajectoire, un réseau de voies sont empruntés à travers Kosmos. Quels sont-ils ? Tous ceux à la base de notre quotidien, ou à son arrière plan : symboles de l'histoire des hommes et de mythes fondamentaux de la création (l'argile, le jardin originel, Prométhée, Icare…), sans parler d'archéologie et de croisements spatiaux-temporel. Avec Kosmos, nous somme face à un en train de se faire permanent, qui va de gauche à droite ou de droite à gauche ou encore qui fait des sauts… C'est un jeu de va et vient, un jeu d'échelles avec ou sans barreaux… Cosmonautes et Internautes y échangent leurs combinaisons. La matière et la fabrication d'une image est désignée ; le squelette numérique est parfois mis à nu. Pixels, étoiles, fumées, peaux, écrans, miroirs entrent en résonance. Il faut également prendre en compte les inquiétudes du monde contemporain : nucléaire, pollution, angoisse du changement. Comme on l'a compris, dans Kosmos, l'instant isolé n'existe pas : il n'y a qu'un continuum, un fil, une trajectoire de pensée se dévisageant toujours et recréant perpétuellement de nouvelles formes d'expression.

Kosmos est composé de plus de cent photographies et images numériques. C’est une série en devenir ; le nombre d’images augmente avec le temps.